30 septembre 2020

En quoi devenir auto entrepreneur peut-il présenter des avantages au regard du marché de l’emploi ?

Le terme d’« auto entrepreneur » est apparu en 2008 et a connu un véritable succès dans le monde de l’emploi. En effet, les micros-entrepreneurs sont à la base de la création de nombreuses PME (petites et moyennes entreprises). De cette façon, ils apportent leur contribution à l’amélioration de la situation économique nationale ; et en retour, ils bénéficient d’avantages de différents ordres.

Quels sont les avantages de devenir auto entrepreneur ?

En France, l’an 2008 a été marqué par l’enthousiasme des Français quant à la possibilité d’exercer une autre activité professionnelle. Ainsi, ces derniers, sans faire face aux mêmes contraintes qu’un salarié, bénéficient d’une source de revenus complémentaire. Certains y trouvent la bonne fortune, et en font même leur activité principale.

Outre cet avantage, quoiqu’important, devenir auto entrepreneur permet de jouir d’autres atouts qui sont observés depuis espace-autoentrepreneur.com. En effet, à travers les avantages fiscaux, le gouvernement les accompagne. Il facilite aussi le processus de création de ces entreprises. Ces mesures ont aussi contribué à l’essor du secteur.

Un démarrage des activités facilité

Le fait qu’une personne possédant des aptitudes souhaite l’échanger contre une rémunération, a rendu simple le processus de création des micros entreprises. Ainsi, l’avantage premier concerne la procédure d’immatriculation au RCS. Il en est de même pour l’enregistrement au répertoire des métiers (RM). Grâce à ce statut, les personnes qui le souhaitent créent une entreprise avec un capital social moins important, et obtiennent le numéro d’immatriculation. En exemple ; rien que pour être un coursier indépendant, il est nécessaire de posséder le titre d’auto entrepreneur. Cependant, pour obtenir ce numéro d’immatriculation, la procédure a été simplifiée. Au niveau du répertoire des métiers, la demande n’est pas soumise à un quelconque paiement. Ainsi, pour le démarrage des activités, et la possession du statut de micro entrepreneur, votre dossier doit présenter les documents suivants :

  • Un formulaire PO de l’auto entrepreneur dûment remplit ;
  • Un intercalaire faisant état de la responsabilité limitée de l’entrepreneur ;
  • Une déclaration sur l’honneur de non-condamnation et de filiation ;
  • Un exemplaire de la pièce d’identité ;
  • D’autres documents vous seront demandés selon que vous créez une activité ou que vous rachetez un fonds de commerce.

La comptabilité réduite, un autre avantage

Il est de notoriété publique que la création d’une entreprise occasionne des obligations de types comptables pour son détenteur. En ce qui concerne, la micro entreprise, ces obligations sont revues à la baisse. Ainsi, nul besoin de procéder à l’établissement d’un bilan ou d’un compte de résultat comme pour une société où vous êtes employé. La tâche qui lui incombe est la tenue d’un journal où seront mentionnées les recettes ainsi que les dépenses quotidiennes.

Comment se présentent les avantages fiscaux accordés par l’État ?

Toujours dans le but de promouvoir le secteur, l’état a facilité la tâche aux auto entrepreneurs. Ainsi, il leur a accordé de nombreux avantages à savoir : l’exonération de la TVA, un régime d’imposition moins complexe, une rupture temporaire de la cotisation foncière, etc. D’autres avantages accordés par l’état s’observent aussi sur ce site.

L’exonération de la taxe sur valeur ajoutée (TVA), une prérogative de l’auto entrepreneur

Le régime fiscal du micro-entrepreneur est le principal avantage que lui accordent les pouvoirs de l’état. Ainsi, elle s’applique à tout entrepreneur dont le chiffre d’affaires, et les prestations ne dépassent pas un certain montant. Une fois comprise dans la fourchette de prix indiquée, l’exonération s’applique automatiquement. Pour les particuliers, ceci constitue un avantage certain, car ils ne sont pas en mesure de récupérer la TVA comme le font les professionnels.

La simplification du régime d’imposition pour l’auto entrepreneur

En ce qui concerne le paiement de l’IRS (impôt sur le revenu), le micro-entrepreneur a le choix de faire le prélèvement libératoire. Ainsi, comme pour les cotisations sociales, l’impôt sera déterminé par l’application d’un pourcentage au chiffre d’affaires effectif. Cependant, pour un travailleur indépendant dans le secteur de l’artisanat, le taux appliqué est fixe. Aussi, grâce à l’avantage que procure le prélèvement libératoire, l’auto entrepreneur n’est plus tenu de déclarer son chiffre d’affaires annuel. Toutefois, cet avantage est conditionné ; en effet, il ne doit pas dépasser un certain montant prévu le centre des formalités des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *